Journal d’un coach

Journal de bord de Jean-Luc Pening. Coach.

Mes « je veux » pour 2017

A vous tous et toutes qui me suivez sur ce blog,

Je tenais, cette anne, ne pas vous souhaiter de bons vux .

Je trouve quils sont synonymes despoirs et dattentes, bref de quelque chose quon ne matrise pas.

Je prfre nettement les remplacer par des je veux que je vous envoie avec plaisir.

Je les trouve synonymes, eux, de volonts et de mises en actions.

Que cette anne 2017 soit celle que vous voulez quelle soit.

Que vous en fassiez une anne pleine dactions. Des actions constructives et porteuses dpanouissements personnels, de paix, damour bref de tout ce que vous voulez vraiment.

Au grand plaisir de vous retrouver sur ce blog ou ailleurs !

Jean-Luc

Video in english/ Video in castillano !

La vidéo sur le programme Trust & Re-start est maintenant disponible avec des sous-titres en anglais et en espagnol. Il suffit de cliquer sur le petit icône qui ressemble à une roue dentée en bas à droite. Merci Juan Pablo y Ana !

For my video “Trust & Re-start in english see : https://www.youtube.com/watch?v=BZxU3vAKMLI

Y por el video in Castillano : https://www.youtube.com/watch?v=BZxU3vAKMLI

Visite de l’école …

Visitez, avec les enfants, l’école pour enfants handicapés de la vue de Gihanga …

MVI_0540.MOV <https://drive.google.com/file/d/0B_2gyBH4ljCBTmVtRnY0Z2pZUFU/view?usp=drive_web>

Le rapport avec le coaching ?

En tant que coachs, ne travaillons-nous pas à la construction d’un monde meilleur pour nos enfants ???

Bonnes années à eux !

Jean-Luc

Partage : un témoignage d’une « coachée » du Canada

Durant l’ été 2016, j’ai vécu une séparation qui m’a profondément affectée. Je sais, on en vit tous, ca fait partie de la vie. Mais pour différentes raisons, cette rupture a créé une onde de choc dans ma vie.

Je savais que je devais agir, que je devais faire un pas pour avancer…si petit soit-il…Mais je ne voyais pas comment. Je me sentais figée, sans point de repère.

C’est alors que j’ai décidé spontanément de communiquer avec toi. Tout de suite, je me suis sentie à l’aise pour sortir ce que j’avais sur le coeur. Enfin un pas était amorcé.

Merci Jean-Luc de m’avoir accueillie aussi entièrement et généreusement.

Ta présence rassurante m’a donné confiance de sonder, voir et exprimer ce que je ressentais. Sans filtre ni jugement.

Nos séances ont été des moments apaisants qui ont m’ont permis d’accepter mes émotions et de trouver des moyens pour me mettre en action et traverser la tempête.

Les vents se sont apaisés et les éclaircies reviennent graduellement.

Merci de m’avoir accompagnée dans ce point tournant.

J’en sort grandie et reconnaissante.

Line

Merci à toi,

Jean-Luc

Coaching inter-culturel

Découvrez la vidéo de philippe Rosinski qui nous parle du coaching interculturel.

J’ai participé au séminaire dont il parle, je suis certifié et apte à délivré le fameux COF assesment …

http://hrmeetup.org/thepodcastfactory-philippe-rosinski-fr/

Pour plus d’infos allez sur le site de Philippe www.philrosinski.com ou contactez-moi.

Jean-Luc

Où sont vos faiblesses ?

Une amie menvoie ce texte de Grand Corps Malade

paroles de 6ème sens
grand corps Malade

La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat’.
On est quelques sourires à partager notre insouciance C’est ce moment là , hors du temps, que la réalité a choisi Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent Votre fils ne marchera plus, voilà ce qu’ils ont dit à mes parents Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèle Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion Un monde où être autonome devient un objectif irréel Un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention Ce monde-là vit à son propre rythme et n’a pas les mêmes préoccupations Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation Ce monde là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange lles handicapés
On met du temps à accepter ce mot, c’est lui qui finit par s’imposer La langue française a choisi ce terme, moi j’ai rien d’autre à proposer Rappelle-toi juste que c’est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin Et tout le monde crie bien fort qu’un handicapé est d’abord un être humain Alors pourquoi tant d’embarras face à un mec en fauteuil roulant Ou face à une aveugle, vas-y tu peux leur parler normalement C’est pas contagieux pourtant avant de refaire mes premiers pas Certains savent comme moi qu’y a des regards qu’on oublie pas C’est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance Un équilibre fragile, un oiseau dans l’orage Une frontière étroite entre souffrance et espérance Ouvre un peu les yeux, c’est surtout un monde de courage Quand la faiblesse physique devient une force mentale Quand c’est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment Quand l’envie de sourire redevient un instinct vital Quand on comprend que l’énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement Parfois la vie nous teste et met à l’épreuve notre capacité d’adaptation Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6ème qui les délivre Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction Ce 6ème sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre.

Ce texte me parle même si je ne suis pas fan.
Et vous, quen pensez-vous ? moi, ce qui minterpelle cest le fait que les handicapés ont la « chance » davoir leurs faiblesses visibles, impossibles à cacher. Et donc nous sommes obligés de les regarder en face et den faire une force
Et vous ? Quelle est votre faiblesse ? Que faites-vous pour en faire une force ???
Jean-Luc

Rebondir à 50 ans

Jeudi passé, j’ai participé à un workshop organisé par les Alumnis de l’école Polytechnique de Bruxelles en tant que Bio-ingénieur et coach personnel. La problématique abordée m’interpelle : la plupart de mes clients, ingénieurs ou pas, sont confrontés à cette situation et viennent à moi pour l’affronter avec recul et sérénité.

http://www.ulb.ac.be/facs/polytech/alumni/events.html

La présentation du workshop :

Rebond-Ir à 50 ans

Par D. Michel Judkiewicz, ICME 71, Managing Director de SIlver-Brains

Restructuration, fusion, acquisition, licenciement, indépendant ou TPE en difficulté, ou envie de changer radicalement de cap …la vie de l’ingénieur n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Et bien que le diplôme et l’expérience acquise nous ouvrent des horizons très variés, se retrouver à la croisée des chemins vers la cinquantaine – situation somme toute assez courante – constitue un défi particulier qu’il n’est pas facile de relever en ces temps où le jeunisme est roi.

Lors de ce workshop animé par Michel Judkiewicz, nous partagerons nos expériences et tenterons de dégager des pistes spécifiques et concrètes pour négocier ce tournant important.

Je fais maintenant partie de l’équipe d’alumnis qui va travailler sur le sujet et tenter d’apporter un soutien aux collègues qui se trouvent dans cette situation …

Jean-Luc

Echanges sur la RTBF (Radio officielle belge)

Ci-dessus mon intervention sur la RTBF « La Première », la radio officielle belge, le dimanche 9 octobre dans le cadre de la très médiatique (en Belgique francophone) opération Cap 48.

Une opération de solidarité avec les personnes handicapées qui existe depuis plus de 40 ans. Cette année le thème de la campagne de sensibilisation était le handicap survenu en cours de vie. Parce que 80% des personnes handicapées le sont devenues au cours de leur vie.
Mon témoignage rentrait donc parfaitement dans le thème. Sophie Moens et Adrien Joveneau ont fait appel à moi en tant que « spécialiste de la résilience » … Merci à eux.
J’ai donc eu le plaisir de partager ma vision de la résilience. Qu’en pensez-vous ? Qu’est-ce que cela inspire en vous ?

Jean-Luc

Echanges à la Société Royale de Philanthropie

Le 4 octobre dernier, j’ai eu le plaisir d’animer une rencontre organisée par la Société Royale de Philanthropie / Maison des aveugles, à Bruxelles.

Des échanges riches avec d’éminents membres de la société Royale (qui existe depuis 1828 !), avec des personnes actives dans l’accompagnement et les soins apportés aux personnes aveugles et avec le personnel et les résidents de la résidence. Le tout autour de mon parcours et d’une projection de « Na Wewe ». Ivan et Antoinette étaient à mes côtés.

Merci pour l’invitation.

Jean-Luc

Formation et coaching ?

  • Le 5 octobre dernier j’ai participé à la journée EPALE des enseignants et des formateurs (EPALE world teachers’ day) qui avait lieu à l’Atomium (Bruxelles) …okies
  • Contact on Europa
  • Recherche sur Europa

Pourquoi un coach au milieu des professionnels de la formation pour adultes ?

Parce que choisir sa formation et son avenir n’est pas une chose facile.

Parce que, quand on est adulte, se remettre à des études demande des remises en question et la re-découverte des moyens d’apprentissage et de mémorisation qui nous conviennent.

Parce qu’il est prouvé qu’une personne suivie dans l’application de ses apprentissages en garde 80 % alors que, sans suivi, elle en utilise que 20 % …

3 « Parce que » qui justifient l’accompagnement de coachs professionnels dans les choix et le développement sur le long terme…

Affaire à suivre …

Jean-Luc

Ecoutez la radio …

Ce week-end du 8 et 9 octobre a lieu la célèbre opération « Cap 48 » de récolte de fonds pour soutenir des projets d’aide à des personnes handicapées en Belgique.

J’y participe à ma manière : écoutez la radio « La première » de la RTBF dimanche soir à partir de 19 h, j’aurai le plaisir de retrouver Adrien Joveneau et de parler résilience et autre …

Jean-Luc

Passage à la radio Vivacité

Le 30 septembre j’ai eu le grand plaisir d’être invité par Sylvie Honoré de la radio belge Vivacité à participer à son émission « La vie du bon côté ». Une émission spéciale « Et si la différence était ma richesse ? « au profit de Cap 48. A réécouter sur

https://www.rtbf.be/vivacite/emissions/detail_la-vie-du-bon-cote/reecoutez?programId=2161

J’ai eu le privilège de faire quelques interventions sur la différence et de participer à des ateliers animés par des coachs/animateur connus comme Christophe Godfriaux, Jean-Marc Colson et Christine Alexandre.

Ceux-ci animaient des ateliers sur la prise de confiance et l’acceptation de ses différences.

Merci à vous tous et toutes pour l’accueil !

De quoi me donner envie de lancer des ateliers d’échanges… Je mets cela en place et je vous reviens …

Jean-Luc

Présence de coach

Jeudi passé, je suivais une téléclasse interactive organisée par la charmante Nadine Fortin sur les compétences du coach. Au programme : la compétence 4 sur la présence du coach. En invité d’honneur le très sympathique et disponible Marcel Gemme MCC, coach de coach.

Ce que j’en ai ressorti ? On m’a déjà dit que j’ai une belle présence mais je ne savais pas ce qui faisait que mes clients et partenaires la reconnaissaient. Maintenant, je sais. Je suis présent à vous parce que je vais à vous l’esprit libre, libre de toute attente. Ceci me laisse place à mon entière écoute et à mon authenticité. Ce « lâcher prise » vient du fait que j’ai entièrement confiance au processus de coaching et en mes clients. Je sais que quelque chose va sortir de nos échanges et je laisse venir et … ça vient …

Ce que j’en fais ? Je continue à me laisser pleinement aller, sans pression, juste à être authentique …

Plus d’infos sur la présence, lisez le bel article de Marcel Gemme sur : http://coachoption.ca/article.asp?i=8

Jean-Luc

Suite émotions

La réflexion continue sur les émotions.

On parle, actuellement, de 8 types d’intelligence (on est bien loin du QI qui était la seule marque d’intelligence reconnue il y a quelques années) … Parmi celles-ci : l’intelligence émotionnelle …

Et on parle bien d’intelligence émotionnelle et non de connerie émotionnelle …

Avoir une intelligence émotionnelle c’est savoir accueillir et reconnaître ses émotions et celles des autres et, surtout, de savoir les utiliser.

C’est maintenant bien reconnu ! Vive cette intélligence qui permet une réelle connaissance de soi et une belle ouverture aux autres.

Jean-Luc

Les émotions, forces ou faiblesses ?

L’autre soir, mon épouse, notre fils Raphaël de dix ans et moi suivons une émission sur le défunt Toots Thielemans. Un très grand du jazz mais, avant tout, un homme grand par sa simplicité, son humilité et son humour. Un homme diffuseur d’émotions et d’amour à l’image de son harmonica.

L'émission se termine par  Toots  qui nous joue le superbe morceau "What a wonderfull world". Des larmes coulent sur ses joues.  ... Un grand et beau moment.  

Du coup, notre petit se met à pleurer aussi. « Il est parti trop vite … » et toute la famille de se serrer bien fort.
Mon épouse se demande alors ce que nous avons fait pour avoir des garçons si fragiles, si « faibles » …

Le lendemain nous nous retrouvons au petit déjeuner. 

J’ai réfléchi la nuit. Je me suis dit que je devais rassurer notre fils.
Oui, avoir des émotions peut être une faiblesse si elles nous bloquent et nous poussent à nous cacher ou à rester assis à pleurer sur notre sort et celui des autres sans rien faire.
Oui, ne pas avoir d’émotions peut être une force si on veut devenir chef d’entreprise, dictateur ou homme de pouvoir sans scrupules …
Mais avoir des émotions, être à l’écoute des émotions des autres, peut être une force, une très grande force.
Comment ? Tout d’abord En accueillant ces émotions parce qu’une faiblesse mise sur la table, à la vue de tous, n’en est plus une. Ensuite en utilisant ces émotions et en les transformant en actes concrets.
C’est ce qu’a fait Toots en mettant toutes ses émotions au service de sa musique (écouter sa version de « ne me quitte pas » je trouve qu’il y met plus d’émotions avec son harmonica que Brel avec ses mots); c’est ce que font la grande majorité des artistes qui transforment leurs émotions en peintures, chansons, écrits, carrières; c’est ce que mon épouse et moi faisons en aidant les « pauvres petits africains aveugles » à construire leur école; c’est ce que font les personnes qui font leur métier avec amour et passion; c’est ce que j’essaie de faire en écrivant ces mots. C’est ce que Raphaël a fait, cet été, en aidant des jeunes handicapés à apprendre à jouer au tennis ou en rassemblant des enfants orphelins Ougandais autour de Beethoven et d’un petit piano …

Je dis donc à mon fils : merci de tes émotions, elles sont belles, elles sont ta force et ta faiblesse, bienvenue. 

Non, tu ne seras pas le patron impitoyable d’une multinationale, non tu ne répondras pas à l’image prétendue idéale de l’homme de pouvoir dans son yacht avec sa Rolex. Ce n’est pas grave.
Par contre, je le sais, tu seras un homme bien. Un homme de cœur et d’amour. Pour cela, il te suffira d’utiliser tes émotions et d’en faire quelque chose de forcément beau. J’ai confiance en toi, tu vas le faire, je le sens, je le sais, ce sont mon cœur et mes tripes de papa qui le disent.

Jean-Luc Pening 

PS : Et vous, qu’avez-vous fait de vos dernières émotions ?

25 août 2016

Première réponse à mon partage

Ce matin, je reçois, des States, cette réponse à mon précédent partage …

Une réponse qui, à elle seule, justifie toutes mes Bafouilles, mes articles sur la beauté. Merci Gary …

Cher Jean-Luc,

Je te remercie pour le grand cadeau qui tu m’a donné ce matin. Ce claire que j’allais suivre tes links, tellement bien choisi, en se réveillant dimanche matin. J’avais oublié la génialité de ce grand artiste qui était Toots Thielemans.

Ne me Quits Pas avec son son timing sublime, What a Wonderful World: son soulfulness contrasté avec la voix claire et douce de l’autre moitié de la duette (je ne suis pas convaincu qu’elle était Trijntje Oosterhuis, qui était indiqué)

Bien sur: j’ai cherché des autres clips, en trouvant un taquin avec Elis Regina en 1969, Toots alternativement chantant et sifflant, tout le temps jouant au guitare: une magnifique rendition de Bluesette! https://youtu.be/vtGMDmjk6EA. Et un Body & Soul elegante avec Bill Evans Trio https://youtu.be/lTHfeTvipZQ

Merci Jean-Luc: tu me fais rever!

Bien à toi,

Gary

Partage

Il y a deux jours, j’envoyais le mail suivant aux membres de l’équipe Morena Coaching International répartis un peu partout dans le monde :

Dear you all,

Belgium is griefing for the departure of Toots Thielemans.

A great jazz musician who used to play with all the greatest musician all over the world (Miles Davis, Queency Jones, Franck Sinatra, Louis Amstrong, Jaco Pastorius, Philippe Catherine and so many others like Gilberto Gil, Elis Regina, Salvator Adamo … ).

But also, and, for me, it is more important : a man who was great because full of kindness, simplicity, love and humor.

Please discover him on this link. He sings "Ne me quitte pas" of Jacques Brel better than him.

https://www.youtube.com/watch?v=7BszILnzsv417 août 2009 – 5 min – Ajouté par deovername

And my favorite :

https://www.youtube.com/watch?v=Prxevl_neFY25 juil. 2014 – 5 min – Ajouté par rujazzka

Love

Jean-Luc

Juste pour la beauté …

J’avais envie de partager ceci avec vous, juste pour la beauté :

https://www.youtube.com/watch?v=3zfgFfC5kOs8 déc. 2010 – 4 min – Ajouté par 1ilnicche

La phrase fétiche de Toots Tielemans (qui devait lui servir d’épitaphe) était :

« Sois toi-même, ni plus, ni moins »

Elle me sert d’inspiration et de message aux jeunes que je coache : Ayez confiance en vous-même, et n’essayez pas d’aller plus loinque vous ne le sentez. Mais croyez en vous et ne vous sous-estimez pas …

Ca vous inspire aussi ?

Hommage à Toots Tielemans

Depuis lundi, la Belgique et le monde du jazz sont en deuil après le départ de Toots Tielemans, son génie de l’harmonica.

Un homme qui reste, pour moi, un réel exemple d’humilité, de simplicité et … d’humour. Allez le découvrir sur tous les sites qui parlent de lui …

Il a joué avec tous les plus grands du monde du jazz et, si vous vouliez le rencontrer, il suffisait de faire un tour à La Hulpe, le village belge où il habitait, vous risquiez de le croiser en train de faire ses courses ou de promener son chien …

Son épitaphe :

« Sois toi-même, ni plus, ni moins »

Tout est dit.

Moi, je vais continuer à utiliser cet exemple pour montrer, à mes enfants, où est l’essentiel … Et vous ? Qu’en faites-vous ?

Soyons graine !

Jaime ce proverbe mexicain qui rpond aux dictateurs, aux terroristes, toute personne qui veut sen prendre notre libert de vivre

Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous tions des graines …

En tant quagronome uvrant dans le dveloppement humain, a me parle. Personne ne peut dtruire une graine, alors, soyons graine

Quen penses-tu ? Ques-tu en train de semer ?

Nouvelle page « Conférences et vidéos »

Allez cliquer sur la nouvelle page Conférences et vidéos du site. Vous pourrez y découvrir mon approche, certaines de mes activités et certains de des résultats obtenus. Il y a toutes les nouveautés.

Commentaires et retours bienvenus.

Merci encore à Théaud qui a permis la mise en place de cette nouvelle page et l’entretien du site !

Suites de Na Wewe

Je reçois ce mail d’Eddy qui était avec nous sur le plateau de Na Wewe et qui a profité des formations organisées autour du tournage au point où il s’est lancé dans le métier et a déjà obtenu un prix pour son premier documentaire intitulé « Histoire d’une haine manquée » . Il est bien parti pour une deuxième réalisation et il continue sa formation au Sénégal.

Pour moi, et pour toute l’équipe du film, ces retombées, c’est encore mieux que les Oscars …

« Bonjours, a vous tous

J’ai une bonne nouvelle, mon film a été sélectionné aux états généraux des films documentaire de Lussas.

Merci à vous tous qui m’avez accompagné dans cette aventure.

Voici le lien de la programmation.

http://www.lussasdoc.org/etats-generaux,2016,536.html

Eddy Munyaneza

Réalisateur Documentaire de Création »

Pas de haine, du sens …

Hier je suivais une émission avec Antoine Leiris l’homme qui a écrit le fameux article « Vous n’aurez pas ma haine » juste après les attentats de Paris dans lesquels son amour et épouse était morte le laissant seul avec un enfant de 17 mois. Il a écrit un livre qui raconte les jours qui ont suivi l’attentat.

Quand on lui a demandé comment il avait fait pour dépasser si vite l’inacceptable, il a simplement répondu que leur enfant, avec ses besoins, son envie de vivre, ses rires, lui avait donné, tout de suite, un sens à sa vie.

C’est, en tous les cas, ce que je retiens de cette interview. C’est le sens que nous donnons à notre vie qui nous fait tenir debout et avancer… Moi aussi, après mon accident, ce sont mes enfants qui m’ont fait me relever et me tenir debout …

Et vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Ou, autrement dit, imaginez qu’un terrible accident vous arrive, que vous perdez un proche … qu’est-ce qui va faire que vous allez vous tenir debout et reprendre le chemin de la vie ?

Jean-Luc