Invitation présentation 17 mai

Je participe à la coaching week de Bruxelles ! Au plaisir de vous retrouver le 17 mais autour du coaching de la résilience … Jean-Luc

Avec Quoi 4 : Le coaching du gazon

Un ami m’appelle :
– je viens d’acheter une tondeuse à gazon … Une tondeuse robotisée qui fait du mulshing … Mais avec mon sol acide et la mousse que j’ai je ne sais pas si c’est bon. Sur Google, ils déconseillent et préconisent l’usage de chaux mais dans le mode d’emploi, ils disent que le mulshing est conseillé … Que pense l’agronome ?
– Réponse de l’agronome / coach : arrête de chercher conseil auprès d’agronomes, de google ou autres « spécialistes » … Regarde ton gazon, regarde la mousse qui y pousse. regarde les bien aujourd’hui et dans un mois , c’est eux qui vont te donner la réponse … Si ton gazon est beau et ta mousse fait la tête, tu sauras que tu as choisi la bonne solution, si c’est le contraire, il faudra en trouver une autre … Soyons toujours à l’écoute …
Jean-Luc

AQ 3 : à l’aise avec le brouillard …

21 avril : première séance de coaching avec une nouvelle cliente. Séance de prise de contact …Ma cliente explique son contexte, ce qui l’a amenée à me contacter … Après un long partage d’idées multiples elle dit :
– Je me sens mal à l’aise … Je vais dans tous les sens , ce n’est pas clair … J’espère que tu arrives à me suivre.
– Le coach : Sache que, moi, je suis tout à fait à l’aise avec cela … C’est notre première rencontre … Si tout était facile et clair pour toi, tu ne serais pas venue à moi … Le brouillard, je connais, c’est mon rôle de t’aider à y voir clair, tu vas y arriver …
Et, après une heure d’échanges, elle est partie avec, déjà, une piste bien claire d’avancées …
Depuis je place toujours bien le cadre de mes premières rencontres en disant bien qu’elles risquent d’aller dans tous les sens et je suis parfaitement à l’aise avec cela … Il y aura d’office une éclaircie, une sortie du brouillard . Jean-Luc

avec quoi 2 espoir ?

19 avril, j’anime une téléconférence sur le coaching, les émotions et l’entreprise avec mon ami et partenaire François Kaisin … Une participante pose la question
– Qu’est-ce qui vous fait espérer que les émotions vécues vont avoir des effets durables … Silence de la part des animateurs … puis je me lance …
– JL : J’ai du mal à répondre à cette question car je coince sur le mot « espoir » … Pour moi espérer quelque chose c’est être dans l’attente … Et en tant que coach je n’attends rien ! Je suis dans le don complet … Je mets tout en place, la terre, l’engrais, l’eau, pour qu’une graine germe et se développe toute seule … L’expérience m’a prouvé que ça marche … Mais je ne suis pas dans l’attente, ce sont mes coachés qui vont récolter les fruits, pas moi, leur parcours est à eux, à moi de tout faire pour qu’ils aient tout ce qu’il faut pour grandir et avancer … Voilà ma conception du coaching …
JL

Avec quoi 1 : les cadeaux

Premier partage dans le cadre de la nouvelle rubrique « Avec quoi je repars » … dans laquelle je vais vous raconter mes instants de coaching vécus …

19 avril Fin d’une séance de coaching de groupe plus que productive dans les partages . Le tour de table final est lancé, Une des participantes dit avec quoi elle repars… je relève un mot : -N. (la participante) : … je vais continuer à lutter contre …
– JL (le coach) : et si tu remplaçais le « lutter contre » par un « lutter pour » … – N. : … (après un silence) Merci pour le conseil …
Le coachc se sent alors mal à l’aise car il n’est pas là pour donner des conseils ! Qui est-il pour donner des conseils ??? Il fait alors un réajustement qui sort, comme cela, tout spontanément :
– JL : Ce n’est pas un conseil que je te donne, c’est un cadeau que je t’offre …
Et qu’est-ce qu’un cadeau si ce n’est quelque chose qu’on offre sans rien attendre de retour ??? JL

Nouvelles rubrique : avec quoi je repars …

> Chers vous tous,
> A la fin de chaque séance de coaching, je pose la question traditionnelle à mes clients : avec quoi repars-tu ??? Une question qui ancre les prises de conscience et qui les transforme en apprentissages et , plus tard, en actions … > Mais avec quoi repart le coach ???
> A chaque séance, le coach apprend aussi plein de choses sur lui, sur l’humain … et c’est cela qui fait la richesse et le plaisir du coaching, nous sommes toujours dans le partage …
> Je lance donc une petite rubrique que je remplirai après chaque séance de coaching vécue et dans laquelle je vous partagerai un petit moment de coaching qui m’a marqué … Pour le plaisir, pour mon propre ancrage, pour éventuelle inspiration … > Retours et commentaires bienvenus …
> Jean-Luc

Pensées pour réflexions et actions ?

En hommage, quelques pensées d’un certain Jacques Higelin … Vivez heureux aujourd’hui, demain il sera trop tard… »

»On n’élève pas ses enfants, on s’élève avec eux … »

« la mort, ce n’est désagréable que pour ceux qui restent».
Ou encore: « je suis né dans un spasme, le ventre de ma mère a craché un noyau de jouissance et j’ai jamais perdu le goût de ça »

« Comment j’aimerais mourir ? Vivant », a-t-il répondu à une journaliste en 2015.

Il a aussi écrit un bouquin (avec une journaliste) qui s’intitule:  » Je ne vis pas ma vie, je la rêve ». Beau titre pour une séance de coaching… On commence quand ?
Jean-Luc

Tout est possible

Y a des alumettes au fond de tes yeux
des pianos à queue dans la boîte aux lettre
des pots de yaourt dans la vinaigrette
et des oubliettes au fond de la cours …

Hommage à Jacques Higelin ou comment créer des univers improbables avec des mots, des notes de musique et s’ouvrir à tous les mondes possibles ou impossibles … Jean-Luc

Coaching d’un groupe de 250 étudiants ??? Est-ce possible ?

Le mois passé, je vous avais informé que j’ai participé à une matinée organisée par une école de Bruxelles sur le thème de la confiance. Plus de 250 étudiants de dernière année secondaire ont ainsi pu voir le merveilleux et très très touchant documentaire « Mistral Gagnant » qui suit des enfants atteints de maladies graves puis ils ont pu écouter les témoignages de différentes personnes vivant directement ou pas, le handicap ou la malaidie …
Vous trouverez, en pièce jointe, les retours des élèves à qui un coach et des profs ont demandé avec quoi ils repartaient de cette journée …
J’ai été très touché de ces témoignages forts ! Et j’en remercie les étudiants et les organisateurs de cette rencontre.
Ma conclusion ? Oui, je vais continuer à témoigner, à partager, sur ma vie, mon handicap et sur la vie, le handicap des autres car j’ai bien senti que cela peut apporter quelque chose de fort et d’important à des jeunes dits « normaux »… Si mon parcours peut aider des jeunes à avancer avec plus de confiance et de sérénité dans la vie … pourquoi se cacher ??? Bienvenue aux partages.
Ma conclusion de coach : même si vous êtes devant 250 personnes, osez lancer LES questions essentielles : avec quoi repartez-vous ? Et qu’est-ce que vous en faites ? Elles sont primordiales et, à elles seules, elles permettent des avancées fortes ! Vous avez-vu ? Il y a même une étudiante qui a trouvé sa voie vers des études d’infirmière … Quelle force ! Mais, au
réactions élèves . journée pastorale 2018 . 3e degré.pdf
fait, avec quoi repartez-vous de ces lectures ????
Jean-Luc

Suites supervision

Reçu ce témoignage après une séance de supervision d’une coach … Quel bonheur de se sentir utile …
« Je voulais te remercier pour notre échange d’hier, que j’ai particulièrement apprécié. Je l’ai vécu comme une belle occasion de lever le nez du guidon et de prendre un peu de recul ou de hauteur ☺. Merci pour ta belle écoute et pour tes riches partages!
Pour ton info, les deux séances que j’ai faites depuis hier se sont faites sans dépassement du temps prévu… » … Merci de ce retour …
Jean-Luc

Les besoins en coaching …

Il y a peu, je demandais à un proche quels étaient, selon lui, les besoins en accompagnement, mode coaching, des cadres de la commission européenne … Voici sa ttrès pragmatique réponse dans laquelle je me retrouve très bien. Et vous ? « Salut, Le truc qui revient tout le temps à la CE c’est la pluri ou la multi culturalité.Donc un coach qui peut aider un manager à gérer des situations ou des équipes multi culturelles ou multi nationalités sera le bienvenu.

Et je peux te dire que ce n’est pas toujours simple de gérer des équipes avec des polonais, des roumains, des allemands et des espagnols, sans parler des british !

Autre aspect : les changements ou plutôt l’instabilité ou l’incertitude liée à la gestion politique.

Quand Juncker a pris la présidence de la Commission fin 2014, on parlait de la crise grecque mais pas du tout de la crise migratoire et encore moins du Brexit.

3 ans après, toutes les priorités ont changé.

Sans parler des crises qui peuvent déboucher à tout moment comme la crise de la vache folle il y a quelques années.

Donc un coach qui peut aider à gérer de telles situation est aussi le bienvenu.

Dans la catégorie incertitude, il y a cette règle qui maintenant oblige les middle managers (les chefs d’unité en jargon Commission) à changer de direction générale tous les 10 ans au moins. J’imagine que certains d’entre eux vont faire appel à des coachs pour les aider à changer de boulot… Dans
le genre rebondir et se remettre en question tu as des compétences !

… »

Et je me permets d’ajouter que j’ai aussi des compétences dans la gestion de la multiculturalité de par mes expériences personnelles (travail en Afrique dans le cadre des Nations Unies, marié avec une femme d’orgine rwandaise, …) sans compter que j’ai suivi la formation de Philippe Rosinski sur le Leadership et le Coaching Intercuiturel … Mais il est certain que c’est dans la résilience, les changements que je me sens le plus à l’aise … Etrange, la vie.
Jean-Luc

témoignage, pourquoi moi ?

Je me suis permis de demander à une cliente pourquoi elle n’avait choisi comme coach. J’ai reçu la réponse suivante : « Pour répondre à ta demande: j’ai effectué une recherche de coaching individuel en français en lien avec la gestion du stress et la prévention du burn out. Trois coaches répondaient à mes critères. Je t’ai choisi parce que tu évoques la notion d’authenticité dans ta présentation personnelle, qui est pour moi essentielle dans les relations. Et aussi parce que tu y fais état de ton expérience personnelle (perte de la vue dans un accident et rebondissement/épanouissement dans d’autres voies).

Je n’ai pas regretté mon choix! »

Rebond-Ir à 50 ans

Les alumnis ingénieurs civils et bio-ingénieurs de l’ULB ont décidé de développer un service appelé « Rebond-Ir à 50 ans » pour répondre à une réelle demande et aux préoccupation des ingénieurs de 50 ans et plus (ou moins). Il va de soi que j’en fais partie intégrante, prêt à offrir quelques heures de coaching à tout ingénieur se trouvant devant des choix et des situations difficiles après une perte d’emploi ou tout autre situation … L’action a commencé par l’ouverture d’une page spéciale sur linkedin … Si vous vous sentez concernés, vous savez à quelle porte frapper … Bienvenue. Jean-Luc

Décoré d’un BLECK honorifique

En mars 1980, je participais à la création du journal des agronomes de l’ULB, « LA BETTERAVE SUAVE ». L’objectif ? Communiquer entre étudiants et, surtout, s’amuser en publiant des articles, des dessins et en se retrouvant entre amis autour d’un projet commun. 38 ans après, j’ai eu le grand plaisir et honneur d’être décoré de l’ordre du bouchon en tant que Vleck honorifique par le comité des agronomes de l’ULB en charge de cette tâche.
… Un réel honneur, un réel plaisir !
Moralité : amusez-vous à créer, agir, rassembler autour de projets sans objectifs précis, il y aura toujours quelque chose qui va en sortir un jour … Le principal est d’être toujours dans le concret ! Et ça marche !
Voir :

www.transfernow.net/4cfqo2cc5l4c/694870

Mes voeux de coach

Et voici, du moins en grandes lignes, le message envoyé à mes collègues coachs présents et à venir cette année … Ils sont pour vous aussi ! Mesdames, messieurs, chers collègues,
C’est tout juste à la limite du temps imparti que je viens vous souhaiter tout le meilleur, et même plus, pour l’année qui vient. J’espère que vous avez bien fini 2017 et que 2018 a commencé en fanfare pour vous !

Que souhaiter à des coachs si ce n’est, comme d’habitude, d’atteindre, et de dépasser, tous les objectifs RAMPS que vous vous êtes fixés pour l’année qui vient ?
OU alors, je vous souhaite, plus simplement, de construire un maximum d’instants de sourires partagés et de les accueillir pleinement pour leur beauté et leur richesse ? Bien cordialement,
Jean-Luc

Interview de Jean-Luc et Sybille sur ce que Menya Media est vraiment …

https://soundcloud.com/hrmeetuppodcastfactory/jean-luc-pening-sybille-cishahayo-fr

Titre: Quand deux Jean-Luc se rencontrent…ça donne Menya Media: Jean-Luc Pening nous dit tout!

Texte: « Si tu apprends à pêcher à un homme et qu’il n’aime pas le poisson, tu auras perdu ton temps et il restera frustré et demandeur toute sa vie. Si tu écoutes les besoins de cet homme et que tu l’accompagnes dans la mise en place de ses propres solutions et dans le développement de ses propres talents, tu repartiras satisfait et il continuera à s’épanouir et à se développer toute sa vie Dans ce qu’il aime»

Telle est l’approche des ONG Menya Media Burundi et Menya Media International dont Jean-Luc Pening, membre fondateur, nous parlera en compagnie de Sybille Cishahayo, témoignage vivant de cette approche.

Arrivée au sein de l’ONG comme petite choriste burundaise timide, le dynamisme de Sybile et son envie d’avancer ont fait qu’elle est rapidement devenue chargée de programme, représentante légale et responsable co-production du court-métrage Na Wewe au sein de l’ONG. Elle est actuellement en train de lancer sa boîte de production. Un parcours récemment primé par un « Black Girls Achievement Award ».

Pour nous c’est cela le développement durable : permettre à des passions, à des talents, de pleinement s’exprimer et se développer …

Notez au passage que Sybille passe à la télévision mais son humilité la pousse à nous dire: ‘j’étais amateur’.

Au départ Menya Media c’était une ambition d’améliorer la communication sur la prévention du sida, mettez-y une dose d’ambition, un super coach, des passions et la magie démarre…
Pour en savoir plus écoutez ce podcast; d’autant que nous sommes particulièrement fiers (et émus par le résultat) d’avoir réussi à faire chanter « A capella » une HR à notre micro : c’est notre cadeau de clôture de cet épisode!