Archives mensuelles : août 2016

Les émotions, forces ou faiblesses ?

L’autre soir, mon épouse, notre fils Raphaël de dix ans et moi suivons une émission sur le défunt Toots Thielemans. Un très grand du jazz mais, avant tout, un homme grand par sa simplicité, son humilité et son humour. Un homme diffuseur d’émotions et d’amour à l’image de son harmonica.

L'émission se termine par  Toots  qui nous joue le superbe morceau "What a wonderfull world". Des larmes coulent sur ses joues.  ... Un grand et beau moment.  

Du coup, notre petit se met à pleurer aussi. « Il est parti trop vite … » et toute la famille de se serrer bien fort.
Mon épouse se demande alors ce que nous avons fait pour avoir des garçons si fragiles, si « faibles » …

Le lendemain nous nous retrouvons au petit déjeuner. 

J’ai réfléchi la nuit. Je me suis dit que je devais rassurer notre fils.
Oui, avoir des émotions peut être une faiblesse si elles nous bloquent et nous poussent à nous cacher ou à rester assis à pleurer sur notre sort et celui des autres sans rien faire.
Oui, ne pas avoir d’émotions peut être une force si on veut devenir chef d’entreprise, dictateur ou homme de pouvoir sans scrupules …
Mais avoir des émotions, être à l’écoute des émotions des autres, peut être une force, une très grande force.
Comment ? Tout d’abord En accueillant ces émotions parce qu’une faiblesse mise sur la table, à la vue de tous, n’en est plus une. Ensuite en utilisant ces émotions et en les transformant en actes concrets.
C’est ce qu’a fait Toots en mettant toutes ses émotions au service de sa musique (écouter sa version de « ne me quitte pas » je trouve qu’il y met plus d’émotions avec son harmonica que Brel avec ses mots); c’est ce que font la grande majorité des artistes qui transforment leurs émotions en peintures, chansons, écrits, carrières; c’est ce que mon épouse et moi faisons en aidant les « pauvres petits africains aveugles » à construire leur école; c’est ce que font les personnes qui font leur métier avec amour et passion; c’est ce que j’essaie de faire en écrivant ces mots. C’est ce que Raphaël a fait, cet été, en aidant des jeunes handicapés à apprendre à jouer au tennis ou en rassemblant des enfants orphelins Ougandais autour de Beethoven et d’un petit piano …

Je dis donc à mon fils : merci de tes émotions, elles sont belles, elles sont ta force et ta faiblesse, bienvenue. 

Non, tu ne seras pas le patron impitoyable d’une multinationale, non tu ne répondras pas à l’image prétendue idéale de l’homme de pouvoir dans son yacht avec sa Rolex. Ce n’est pas grave.
Par contre, je le sais, tu seras un homme bien. Un homme de cœur et d’amour. Pour cela, il te suffira d’utiliser tes émotions et d’en faire quelque chose de forcément beau. J’ai confiance en toi, tu vas le faire, je le sens, je le sais, ce sont mon cœur et mes tripes de papa qui le disent.

Jean-Luc Pening 

PS : Et vous, qu’avez-vous fait de vos dernières émotions ?

25 août 2016

Première réponse à mon partage

Ce matin, je reçois, des States, cette réponse à mon précédent partage …

Une réponse qui, à elle seule, justifie toutes mes Bafouilles, mes articles sur la beauté. Merci Gary …

Cher Jean-Luc,

Je te remercie pour le grand cadeau qui tu m’a donné ce matin. Ce claire que j’allais suivre tes links, tellement bien choisi, en se réveillant dimanche matin. J’avais oublié la génialité de ce grand artiste qui était Toots Thielemans.

Ne me Quits Pas avec son son timing sublime, What a Wonderful World: son soulfulness contrasté avec la voix claire et douce de l’autre moitié de la duette (je ne suis pas convaincu qu’elle était Trijntje Oosterhuis, qui était indiqué)

Bien sur: j’ai cherché des autres clips, en trouvant un taquin avec Elis Regina en 1969, Toots alternativement chantant et sifflant, tout le temps jouant au guitare: une magnifique rendition de Bluesette! https://youtu.be/vtGMDmjk6EA. Et un Body & Soul elegante avec Bill Evans Trio https://youtu.be/lTHfeTvipZQ

Merci Jean-Luc: tu me fais rever!

Bien à toi,

Gary

Partage

Il y a deux jours, j’envoyais le mail suivant aux membres de l’équipe Morena Coaching International répartis un peu partout dans le monde :

Dear you all,

Belgium is griefing for the departure of Toots Thielemans.

A great jazz musician who used to play with all the greatest musician all over the world (Miles Davis, Queency Jones, Franck Sinatra, Louis Amstrong, Jaco Pastorius, Philippe Catherine and so many others like Gilberto Gil, Elis Regina, Salvator Adamo … ).

But also, and, for me, it is more important : a man who was great because full of kindness, simplicity, love and humor.

Please discover him on this link. He sings "Ne me quitte pas" of Jacques Brel better than him.

https://www.youtube.com/watch?v=7BszILnzsv417 août 2009 – 5 min – Ajouté par deovername

And my favorite :

https://www.youtube.com/watch?v=Prxevl_neFY25 juil. 2014 – 5 min – Ajouté par rujazzka

Love

Jean-Luc

Juste pour la beauté …

J’avais envie de partager ceci avec vous, juste pour la beauté :

https://www.youtube.com/watch?v=3zfgFfC5kOs8 déc. 2010 – 4 min – Ajouté par 1ilnicche

La phrase fétiche de Toots Tielemans (qui devait lui servir d’épitaphe) était :

« Sois toi-même, ni plus, ni moins »

Elle me sert d’inspiration et de message aux jeunes que je coache : Ayez confiance en vous-même, et n’essayez pas d’aller plus loinque vous ne le sentez. Mais croyez en vous et ne vous sous-estimez pas …

Ca vous inspire aussi ?

Hommage à Toots Tielemans

Depuis lundi, la Belgique et le monde du jazz sont en deuil après le départ de Toots Tielemans, son génie de l’harmonica.

Un homme qui reste, pour moi, un réel exemple d’humilité, de simplicité et … d’humour. Allez le découvrir sur tous les sites qui parlent de lui …

Il a joué avec tous les plus grands du monde du jazz et, si vous vouliez le rencontrer, il suffisait de faire un tour à La Hulpe, le village belge où il habitait, vous risquiez de le croiser en train de faire ses courses ou de promener son chien …

Son épitaphe :

« Sois toi-même, ni plus, ni moins »

Tout est dit.

Moi, je vais continuer à utiliser cet exemple pour montrer, à mes enfants, où est l’essentiel … Et vous ? Qu’en faites-vous ?

Soyons graine !

Jaime ce proverbe mexicain qui rpond aux dictateurs, aux terroristes, toute personne qui veut sen prendre notre libert de vivre

Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous tions des graines …

En tant quagronome uvrant dans le dveloppement humain, a me parle. Personne ne peut dtruire une graine, alors, soyons graine

Quen penses-tu ? Ques-tu en train de semer ?

Nouvelle page « Conférences et vidéos »

Allez cliquer sur la nouvelle page Conférences et vidéos du site. Vous pourrez y découvrir mon approche, certaines de mes activités et certains de des résultats obtenus. Il y a toutes les nouveautés.

Commentaires et retours bienvenus.

Merci encore à Théaud qui a permis la mise en place de cette nouvelle page et l’entretien du site !

Suites de Na Wewe

Je reçois ce mail d’Eddy qui était avec nous sur le plateau de Na Wewe et qui a profité des formations organisées autour du tournage au point où il s’est lancé dans le métier et a déjà obtenu un prix pour son premier documentaire intitulé « Histoire d’une haine manquée » . Il est bien parti pour une deuxième réalisation et il continue sa formation au Sénégal.

Pour moi, et pour toute l’équipe du film, ces retombées, c’est encore mieux que les Oscars …

« Bonjours, a vous tous

J’ai une bonne nouvelle, mon film a été sélectionné aux états généraux des films documentaire de Lussas.

Merci à vous tous qui m’avez accompagné dans cette aventure.

Voici le lien de la programmation.

http://www.lussasdoc.org/etats-generaux,2016,536.html

Eddy Munyaneza

Réalisateur Documentaire de Création »

Pas de haine, du sens …

Hier je suivais une émission avec Antoine Leiris l’homme qui a écrit le fameux article « Vous n’aurez pas ma haine » juste après les attentats de Paris dans lesquels son amour et épouse était morte le laissant seul avec un enfant de 17 mois. Il a écrit un livre qui raconte les jours qui ont suivi l’attentat.

Quand on lui a demandé comment il avait fait pour dépasser si vite l’inacceptable, il a simplement répondu que leur enfant, avec ses besoins, son envie de vivre, ses rires, lui avait donné, tout de suite, un sens à sa vie.

C’est, en tous les cas, ce que je retiens de cette interview. C’est le sens que nous donnons à notre vie qui nous fait tenir debout et avancer… Moi aussi, après mon accident, ce sont mes enfants qui m’ont fait me relever et me tenir debout …

Et vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Ou, autrement dit, imaginez qu’un terrible accident vous arrive, que vous perdez un proche … qu’est-ce qui va faire que vous allez vous tenir debout et reprendre le chemin de la vie ?

Jean-Luc