Archives mensuelles : novembre 2015

Coaching orientation études

Le témoignage d’un papa dont j’ai coaché la fille cet été …

« Ma fille Morgane est en première droit à St Louis. Elle est fière et très assidue, et fait les trajets de Liège tous les jours.

Je suis sur que ton aide lui a été précieuse, en tout cas elle se montre pleine de gratitude pour le soutien à la décision que je lui ai donné, et je suis content d’avoir pu compter sur toi, c’était le coup de pouce décisif!

Bon vent et au plaisir de te croiser à l’occasion.

Jean-Baptiste »

Merci de ce partage …

Jean-Luc

ICF France – Forum d’Automne – « ICF on Tour : Coaching beyond boundaries »

Comme prévu j’ai participé activement au ICF France – Forum d’Automne organisé à l’occasion de l’ "ICF on Tour » à Paris.

Une occasion d’échanger avec des coachs internationaux et des acteurs de la construction humaine à propos de nos pratiques mais aussi à propos de notre vision d’un monde sans frontières.

Une occasion, aussi, de montrer activement que les personnes qui veulent le déclin de l’humanité et qui font l’éloge de la violence et de la connerie restent une minorité …

Jean-Luc

Photos : Leda, de Lituanie, future présidente ICF monde / Avec Sophie d’ICF France / Christian et l’écoute par son « Hara » / et séance de travail avec François … Merci à tous pour l’accueil !

Vous n’aurez pas ma haine

Pour partage, ce message très émouvant écrit après ce 13 novembre à Paris et publié sur les réseaux.


“Vous n’aurez pas ma haine”

Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

Je l’ai vue ce lundi matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus. »


J’aurais tant aimé avoir écrit ce message moi-même aux personnes qui m’ont tiré dessus en 1995 … Je ne l’ai pas fait mais je l’ai vécu et je me sens libre de vivre sans le poids de la haine, de la peur et de la recherche de vengeance. C’est cela qui m’a permis de retourner au Burundi en 97 et de vivre ma vie d’homme libre jusqu’à aujourd’hui …

Merci à toi d’avoir mis des mots sur mes sentiments …

Jean-Luc

Transformer, transformer

Mes différents échanges avec des personnes comme Mike Heldon ou cette jeune étudiante espagnole venue me parler après une présentation de Na Wewe, m’amènent à peaufiner et à faire avancer mes réflexions.

Alors qu’il y a quelques temps j’invitais mes proches à dépasser les obstacles, je trouve maintenant beaucoup plus parlant de vous inviter à les utiliser …

Si je prends l’image de l’obstacle classique, celui qu’on met devant les chevaux lors d’un jumping, quelles sont les possibilités ? Soit le cheval et son cavalier les sautent et les surpassent, soit ils font un refus et les fuient…

Et si nous, en tant qu’être humains, nous regardions cet obstacle différemment pour en faire quelque chose ? Que peut-on faire de ce tas de bois coloré ? Un pont ? Une cabane ? un feu éclairant ? Un tremplin ? …

Depuis, si quelqu’un vient vers moi en me disant, par exemple, « je n’ai pas confiance en moi » ou « je n’arrive pas à me présenter en public » je crois que je ne poserai plus la question « Comment peux-tu dépasser cela ? » mais plutôt « Que fais-tu AVEC cela ? » … ou comment peux-tu intégrer cet obstacle dans ta vie et le faire tien ?

Qu’en pensez-vous ? Comment pouvez-vous voir les obstacles que vous rencontrez différemment ?

Réaction et sagesse

La réaction d’Yves Richez, mon mentor, à qui j’ai envoyé l’annonce du prix Lion-Francout :

Quel Chemin Jean-Luc,

Tu vois, on inspire plus par ce que l’on montre que par ce que l’on questionne.

Que ce soit côté coach, ou côté mentor, le principe est bien d’avancer dans la vie. Ce ne sont pas les techniques l’important, mais la manière dont on épouse le réel.

A très bientôt.

Yves Richez

Oui, être coach, être mentor, c’est avant tout être …

Merci Yves. Toujours inspirant …

Jean-Luc