Archives mensuelles : mars 2014

success story

Pour partage. Ivan Goldschmidt et moi travaillons ensemble sur un nouveau scénario de long-métrage depuis juin passé sur base d’une idée et d’écrits que je promène et muris depuis … 3-4 ans …

Le 13 mars dernier nous avons eu une aide à l’écriture de la part de la Communauté Française de Belgique pour un premier traitement ! Un soutien important. Notre histoire interpelle, tient la route … Un beau succès, une belle reconnaissance, un bel encouragement. Merci. Il ne nous reste « qu’à » écrire les dialogues et « qu’à » trouver des producteurs … Une nouvelle aventure qui commence ?

Jean-Luc

Tu ou vous ?

Depuis que je coache j’ai pris l’habitude de vouvoyer mes clients. En fait je tenais à garder un peu de distances avec eux. Il est vrai que, parfois, nos échanges amènent les coachés à aller vers leur intime et à le partager avec cette personne qui est entièrement à leur écoute et qui leur a garanti qu’elle n’en parlerait à personne. Je trouvais bien que le coach reste à sa place de coach et ne prenne pas celle de l’ami sympa qui écoute tout.

Et puis, début 2014, j’ai commencé à suivre cette formation en mentorat avec Yves Richez. Lui, il tutoie ces « clients ». Il insiste sur le fait que la relation mentor-mentoré (je n’aime pas trop le mot « menti ») peut être une relation intime et même qu’elle se doit d’être une relation intime …

C’est vrai. Pourquoi avoir peur que des relations professionnelles deviennent plus proches ? Qu’est-ce que je risque ? De me faire des amis ? J’assume le risque.

Donc, c’est décidé, je vais me lancer dans le TU. Qu’en pensez-vous ? Pardon … ! Qu’en penses-tu ?

Sans enjeux

La semaine passée une des participantes aux téléclasses de Coaching de Gestion me remercie pour mon animation des classes. Elle dit s’y sentir à l’aise « car il n’y a pas d’enjeux, pas de pression … ».

Ce mot résonne en moi. Pas d’enjeux ! Tout est là. Quel plaisir d’apprendre, de travailler, de vivre sans ces perpétuels enjeux qui nous mines ! Bien sûr il y a des gens qui ont besoin de compétitions mais sont-ils vraiment la majorité ?

Pourquoi mettre des pressions et des enjeux partout dans tout ce que nous faisons au quotidien ? Imaginez une école où les enfants apprendraient sans enjeux, juste pour le plaisir d’apprendre ?

Du coup je me suis excusé auprès de mon aîné si, parfois, sa mère et moi avons mis de la pression sur lui. Du coup, je commence toutes mes classes et mes coaching en précisant bien qu’il n’y a pas de challenge, que mes partenaires ne seront pas jugés, qu’ils peuvent se sentir à l’aise d’avancer à leur rythme et de faire des erreurs … Quelle libération !

Vous voulez vous lancer dans une formation, dans une transformation ? Regardez tout de suite ce que vous risquez si vous échouez. Analysez ces risques. C’est la meilleure façon de les remettre à leur place et de s’en débarasser. En connaissant bien les risques, vous pouvez partir à l’aise libre des enjeux pesants …

Bonne route. Jean-Luc + 322 465 57 00